La végétarienne paresseuse

par Annie Cloutier

À ma grande amie Marie-Anne, la meilleure cuisinière que je connaisse

Pour Olivia 🙂

Pour être végétarien, m’écrit une lectrice, il faut s’informer, calculer, cuisiner, se soucier de bien avoir tous les nutriments.

Changer son mode de vie ou d’alimentation est toujours long et compliqué et je n’encourage personne à devenir végétarien du jour au lendemain. Par contre, la perception de cette lectrice n’est pas tout à fait exacte. Il n’est absolument pas nécessaire de s’informer, de calculer ou de soucier de bien avoir tous les nutriments lorsqu’on se met à manger moins de viande. Il n’est même pas nécessaire de savoir cuisiner.

Vous informez-vous, calculez-vous, vous souciez-vous d’avoir tous les nutriments dans votre vie de tous les jours?

Si oui, euh, très bien, mais une partie de moi pense aussi : il y a des choses plus importantes dans la vie.

Comprenons-nous bien : être en santé, c’est important. Ça permet d’avoir de l’énergie pour participer à la vie collective. Comprendre les principes de base de la nutrition, c’est être en mesure de poser des choix importants pour soi-même, sa famille, l’économie et l’environnement. Ça permet de prendre sa santé et sa guérison en main jusqu’à un certain point. Ça rend heureux.

Mais l’obsession en tout est un vilain défaut.

C’est la même chose pour le végétarisme.

De nombreuses études scientifiques ont montré que si vous mangez des aliments sains la plupart du temps, il vous est virtuellement impossible, en Occident du moins, de ne pas ingérer suffisamment de protéines. Si vous avez entendu parler de la théorie de la combinaison des protéines – elle affirme en gros qu’il faut jumeler certains aliments afin d’obtenir des « protéines complètes » – sachez qu’il a été bien établi depuis plusieurs années maintenant que cette association n’est pas nécessaire pour la santé humaine.

L’enjeu, au fond, est de considérer l’alimentation autrement que de la façon dont nous avons été élevés. Une pause, ici… Je sais. La façon dont nous avons mangé enfant… on s’accroche à ça toute notre vie. Pas facile de penser les choses autrement. On peut néanmoins essayer.

Trois trucs de base pour les aspirants végétariens :

1-Cessez de penser en termes de trois repas par jour. Mangez quand vous avez faim. (Ce qui ne vous empêche pas de vous retrouver en famille à la table du souper, évidemment.)

2-Cessez de penser en termes d’élégance. Mangez dans des bols. Avec une grosse cuillère. Et beaucoup de plaisir.

3-Oubliez le calcul de tout, mais particulièrement des calories, pour le restant de votre vie. Vous savez ce qui est bon pour vous. Écoutez votre corps. Nourrissez-le sans arrière-pensée.

Si ces trois premières étapes sont envisageables pour vous, alors il n’y a aucune raison pour que vous estimiez que le végétarisme est long et compliqué. Faites cuire du riz entier ou du quinoa deux fois par semaine le matin. (Ça prend 15 minutes, le temps de vider le lave-vaisselle et de boire votre premier café.) Trouvez-vous une boulangerie artisanale qui cuit le meilleur pain douze grains au monde. Faites-vous (ou achetez) du müesli. (Un autre jour, je vais vous donner la recette de mon mari.)

Voici donc ma liste des 10 repas et collations les plus rapides, les plus trippants et les plus satisfaisants au monde. La plupart d’entre eux peuvent être mangés dans des bols.

1-Müsli/yogourt/fruits

2-Quinoa/œuf frit/huile d’olive/échalotes/épinards

3-Fettucini maison/pesto Le Grand

4-Pain de boulangerie/fromage/piment/champignon/oignon/cornichons casher dans le four à panini

5-Salade grecque (tomates, olives, concombres, oignons rouges, huile d’olive, aneth, menthe, vinaigre balsamique, feta)

6-Salade niçoise (haricots blancs, thon en boîte, olives noires, tomates, haricots verts, œufs, vinaigrette à la moutarde de Dijon d’Olivia)

7-Muffins aux courgettes (à congeler à la fin d’août pour l’année)

8-Chili sin carne (oignons, piments, haricots rouges, sauce tomate, coriandre, cumin, poudre chili, nachos bio en accompagnement)

9-Dahl et pain naan (oignons, pois cassés, épinards, curry, lait de coco)

10-Lait frappé aux petits fruits (lait de soya, banane, mélange de fruits des champs congelés de la coop de proximité)

11-Riz entier/tofu frit au tamari/tonne de légumes

12-Thé/scones/confiture aux fraises

Et rassurez-vous : être grano comme moi n’est pas une condition pour être végétarien! Toast au Nutella/nachos/lasagne congelée aux champignons et vin rouge : c’est aussi une journée végé.

Et si vous avez encore faim après un tel repas? Les gens se plaignent souvent que le végétarisme ne les rassasie pas. Ma réponse : « Eh! bien, mangez encore, mes amis! » Soyez à l’écoute. Vous le saurez bien, lorsque ce sera assez.

2008-11-26 07-52-15

Déjeuner en novembre 2008.

Ce texte fait partie d’un triptyque au sujet du végétarisme qui comprend Végétarienne, moi? et un autre texte qui sera publié sous peu.

Publicités