La liste de ce qui a sa place à l’extérieur de moi

par Annie Cloutier

Pour Caro.

Il y a un an, un événement de ma vie personnelle me pulvérisait. Dans les heures qui ont suivi, je n’ai plus été qu’un amas de particules effondrées.

Pendant plusieurs jours, suite à cet événement, mon mari et certaines amies ont fait cercle autour de moi pour me soutenir et m’écouter.

Petit à petit, grâce à eux (mais grâce à moi aussi), une représentation nouvelle de ce que c’est qu’être moi a commencé à se dessiner dans mon esprit. L’image qui s’imposait était celle du système solaire. Vous savez, ces images où un soleil démiurge projette sa chaleur et ses rayons sur des planètes dociles et impassibles, solides et fiables dans leur orbite?

Le soleil, ai-je commencé à envisager, c’est moi.

Fiévreusement, j’ai griffonné un schéma. J’ai mis tout le temps des fêtes à le perfectionner. En gros, ça allait comme suit :

  1. Soleil = moi (amour, compassion, beauté, talent, sérénité, confiance, moment présent).
  2. Mercure, c’est mon esprit et mon corps. On est ici encore très près de la chaleur, du centre de moi.
  3. Sur l’orbite de Vénus, j’ai écrit le nom des personnes qui comptent le plus dans ma vie (mon mari et mes enfants, notamment).
  4. La Terre, c’est mon quotidien, ma maison.
  5. Puis, autour de mars, en quatrième position, j’ai écrit : « carrière », « travail », « profession ».
  6. Mes amis sont représentés par Jupiter. Immenses, extraordinaires socles de bon sens et d’affection. Ils me sont chers, mais ce qu’ils sont, ce qu’ils pensent et ce qu’ils font se situe nettement à l’extérieur de moi. Je le comprends, le respecte et le soutiens de cette façon.

*

En janvier dernier, dans Une nouvelle année exempte de crise d’anxiété et Je vais bien, ne vous en faites pas, j’ai raconté les semaines perturbées pendant lesquelles ma vie s’est mise à mieux aller. La forme qu’a prise la révélation. Le courage et la détermination.

Je vais tellement bien maintenant. Je tiens à ce que vous le sachiez. Il m’arrive de penser que mon histoire est celle d’un miracle et d’une rédemption.

Voici, résumé, ce qui a fonctionné pour moi :

1. Une amie à la bonne place, avec les bons mots, au bon moment.

  1. La psychothérapie pendant cinq ans.
  2. Le yoga.
  3. Cypralex, 10 mg, une fois par jour.
  4. Une grave décision que je remettais depuis 20 ans.

*

Pluton est-elle une planète ou non? Caillou dur et froid, capable néanmoins de faire vaciller l’équilibre du schéma. Pluton, c’est ce qui fait partie de ma vie – pour le pire et pour le meilleur aussi, dans certains cas – mais qui n’est pas moi. La liste de ce qui a sa place à l’extérieur de moi :

  1. Le taux d’infidélité
  2. Météomédia
  3. Ma relation avec ma mère
  4. La pornographie
  5. Le « risque de séparation et de divorce »
  6. Facebook
  7. Les catastrophes environnementales
  8. La rémunération
  9. Les louanges
  10. Les réussites de mes enfants
  11. L’hypothèque
  12. Les voyages
  13. La reconnaissance
  14. Ce que les gens pensent de mon mari
  15. Ce que les gens pensent de mes enfants
  16. Ce que les gens pensent de moi
  17. Les réunions familiales
  18. Les propos masculinistes humiliants
  19. Mes lectrices et mes lecteurs
  20. Les problèmes de peau
  21. Les comportements (a)sociaux dans le réseau routier
  22. L’austérité
  23. Les choix électoraux de ma société
  24. Les milieux professionnels que je fréquente
  25. Ce que suscite ce que j’écris
  26. Mon image publique
  27. La haine, la méchanceté, le mépris
  28. Le succès
  29. La réussite financière
  30. Les valeurs des autres
  31. L’agressivité
  32. Les nouvelles, l’obligation « de s’informer »
  33. Les mauvaises décisions sociales
  34. Certains fantasmes masculins étalés dans les médias
  35. L’obsession de la minceur et de la santé
  36. L’inscription des enfants à toutes sortes de cours et d’activités

Une exhortation, en terminant :

Si vous vous dépréciez, si vous pensez que vous êtes une mauvaise personne, si vous êtes dépressive « sans raison », s’il y a des années que vous vous efforcez de devenir une personne que vous n’êtes pas ou si vous entretenez la pensée que le monde se porterait mieux si vous n’y étiez pas, envisagez la possibilité que quelque chose ou quelqu’un, dans votre entourage, gruge gravement votre estime de vous-même et votre droit au bonheur. Il se peut que tout votre être se refuse à comprendre ce qui se passe réellement. Il se peut que vous excusiez cette personne ou cette chose. Il se peut que vous préfériez mourir plutôt que d’envisager les gestes courageux qu’il faut poser afin d’aller enfin mieux, véritablement. Si vous êtes comme moi, faites-le d’abord pour vos enfants. Ayez ce courage. Vous y avez droit.

Ceci est un témoignage. Je suis la preuve vivante qu’il est possible de prendre les décisions et de poser les gestes qui permettent de se sentir mieux. Oui : nous pouvons changer. Oui : jusqu’à un certain point, nous pouvons décider de vivre ou non dans un environnement qui nous convient. Surtout : je suis la preuve vivante que tout le monde a le droit d’être heureux. Même ceux qui ont cru longtemps qu’ils ne le méritaient pas.

Même vous.

Même moi.

Publicités