Ne rien faire

par Annie Cloutier

On peut aimer ne rien faire. On n’est pas dégénérée pour autant. N’est-il pas dit que la femme sage trouve son contentement à regarder passer les nuages un jour de ciel changeant?

On peut consacrer le plus clair de son temps à l’entraide, au bénévolat, aux tâches ménagères, à la création, à la lecture, au soin des enfants, à la réflexion, à l’action politique, au don… ou à rien.

On peut vivre une vie entière sans travailler contre rémunération. On n’est pas paresseuse pour autant.

p.s. : Ce texte est suivi d’une longue discussion à son sujet avec l’animatrice radiophonique Caroline Stephenson.

2006-12-28 16-39-29

Publicités